CE QUI, CE QUE, CE DONT, QUI, QUE, DONT ?

Les pronoms relatifs :

Ce quiSujet (sujet du verbe « est »)Elle fait un gâteau, ce qui est surprenant.
Ce queCOD (complément d’objet direct de « pensais »)Nous avons eu de la chance, ce que je pensais.
Ce dontAprès la préposition « de »Il a mangé tout le gâteau, ce dont il avait envie. (Avoir envie de)
QuiQui remplace le sujet et, est suivi d’un verbe.Le collier est très cher.
Le collier qui est très cher.
Que
Devant une voyelle, « que » devient qu’elle ou qu’il….
Que remplace le complément d’objet direct.Elle a acheté une robe.
La robe qu’elle a achetée.
dontDont remplace de + antécédentVoici la robe dont je t’ai parlé (je t’ai parlé de la robe)

Ce qui, ce que, ce dont servent à connecter des propositions indépendantes. (Independent clauses), ils ne remplacent pas de noms, pas d’antécédents.
En anglais, on les traduit par « what, that, of which ». Ces pronoms ne font pas référence à des personnes.
Ex : Elle est allée au cinéma, ce que je craignais.
Ex : Raconte-moi ce qui est possible.

Pour mettre en relief : Ce qui, ce que, est placé en début de phrases, généralement suivi de « c’est »,
Exemple
: ce que je préfère, c’est le café au lait.
Exemple : Ce qui est intéressant, c’est l’histoire des Romains.

Tandis que « qui, que, dont », (who, that, which), font référence à un antécédent.
Qui est toujours le sujet du verbe de la phrase relative:

Exemple : L’homme qui porte un pantalon marron est le père de Jacques.
Qui : évite de répéter “l’homme”, sujet du verbe porte.

Que est toujours le COD (complément d’objet direct) du verbe de la phrase relative:
Exemple : le chien que je vois s’appelle Rex.
Que” ajouté  pour “le chien”, COD.

Dont remplace de + quelque chose.
Dont remplace aussi en, (de + chose), ou un possessif.
Exemples :

J’ai beaucoup aimé cette exposition. Tu m’as parlé de cette exposition lundi dernier. (tu m’en as parlé lundi dernier).
J’ai beaucoup aimé cette exposition dont tu m’as parlé lundi dernier.
Je connais Pierre. J’ai vu sa maison à Lyon : je connais Pierre dont j’ai vu sa maison à Lyon. (Attention : dont ayant remplacé le possessif, l’article défini est employé)